Augusto Siancas Lujan

 

 

Organisateur d’évènements, DJ et enseignant de tango argentin

Professeur d'espagnol

 

Ses ancêtres Lujan viendraient sans doute de la ville argentine Lujan. Il vit en France depuis 30 ans.

Parallèlement à sa vie professionnelle, il a toujours dansé (danses folkloriques d’Amérique Latine - Groupe national du Pérou puis associations de folklore andins en France). 

Pendant des années, il enseignera les danses andines, en règlera les chorégraphies, en dessinera les costumes et participera à des tournées et festivals internationaux.

 

Ses débuts au tango

 

C'est à Paris qu'il commence à danser le tango au début des années 90, mais son goût de l'authentique et sa recherche minutieuse vont le conduire  à Buenos Aires  où il va apprendre réellement avec de célèbres tangueros argentins : 

 

Maria Villalobos, Teté, Tomy, Gustavo Naveira, Nestor ET PATRICIA Ray, Nelly et Pocho, JORGE KERO, Carlitos Espinoza

 

 

La construction d’un parcours et de compétences

 

À partir de 1995, il passe un mois en Argentine tous les étés, pour se former, découvrir de nouvelles musiques, de nouveaux danseurs, lier de nouveaux contacts, découvrir de nouveaux artistes… 

Lors de ses nombreux séjours dans cette ville, il noue des liens avec des personnes qui font vivre le tango et sa culture à Buenos Aires : des collectionneurs, des DJ, des peintres, des sculpteurs, des danseurs, des journalistes etc. 

Citons par exemple Bruno Cespi, l'un des meilleurs connaisseurs de Carlos Gardel ou Matias Castelli, journaliste de télévision et réalisateur du programme « Destino Tango ».

 

Il fait partie d’un groupe de collectionneurs de musique de tango à Buenos Aires dont est membre aussi Nicolas Lefcovich, célèbre auteur de discographies d’orchestres de tango.

    

Sa principale préoccupation est  que les tangos restent dansants. 

 

Tango, Valse et Milonga se retrouvent dans les milongas argentines dès les années 40, âge d’or du tango (le jazz swing et la musique tropicale y étaient et y sont toujours présents aussi).

L’authenticité de la milonga (c’est-à-dire un bal tango hebdomadaire ou mensuel) d’Augusto vient de son expérience des meilleures milongas de Buenos Aires et de sa proximité amicale avec les meilleurs DJ argentins. 

Cela vient par ailleurs d’une très bonne connaissance de la discographie du tango et d'une recherche constante d’enregistrements authentiques, locaux, qu'il rapporte d'Argentine. Son goût assuré des éléments qui constituent la base de l'authenticité du tango lui a permis de se constituer une discographie tout à fait originale dont la musique est vouée avant tout entièrement à l'épanouissement de la danse. 

 

L’originalité d’Augusto vient d’une structure musicale de la milonga qui lui est tout à fait personnelle, par sa rigueur et sa complexité. 

Augusto s'emploie à faire danser les tangueros de la meilleure des manières en variant les tangos, les valses-tango et les milongas. 

Cette structure musicale comprend une alternance de ces trois danses dont les morceaux sont rigoureusement choisis, classés par orchestre, par année et par tempo.

Ceux-ci sont entrecoupés par des pauses musicales (dites les « cortinas » ou rideau musical) qui marquent un changement de session et permettent de reprendre son souffle, de changer éventuellement de partenaire. 

Le talent d'Augusto dans cette alchimie permet aux danseurs d’évoluer dans une continuité rythmique et émotionnelle vécue naturellement, sans soupçonner qu'elle est l'aboutissement d'une construction minutieuse. 

 

Le plaisir de danser un tango imprégné de la musique, sobre et élégant.

Le tango de bal se danse autour de la piste où les couples évoluent dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Les tangueros dansent en respectant les autres, sans les bousculer, et sans faire de figures, propres au tango de démonstrations ou de scène, pour lequel il exisite des lieux plus appropriés. Le tango doit être sobre et les danseurs pris par la musique, se déplacent au rythme des tangos, valses-tango et milongas. Le tango demande une concentration profonde.

 

L’organisation de milongas

 

-De janvier à juin 1995-

 

    DJ  des bals de l'association « le Temps du Tango ». 

 

-De novembre 1996 à mars 1997-

 

    Pratique de tango à l’Académie de danses de Paris à République dans le 10ème arrondissement de Paris. 

 

-De février 1997 à juin 2005 : « La milonga d’Augusto » à Charenton

 

    Pratique de tango hebdomadaire à Charenton au « Studio Liberté », salle avec parquet de plus de 240m2. Tous les vendredis soirs de 21h30 à 2h. Entrée : 7 euros, boissons et vestiaires compris. Des cours sont régulièrement organisés avant la Milonga.

 

    En 1990, le tango commence à prendre vie à Paris. La « milonga d’Augusto » rappelle les/est digne des  meilleures milongas de Buenos Aires. On y danse essentiellement du tango, de la valse-tango et de la milonga (et également un peu de swing, de rock et de salsa). En moyenne, 140 personnes par semaine viennent danser dans cette pratique. Les danseurs viennent  de toute l’Ile de France, de province et de l’étranger. 

    Etant donné la grande fréquentation de la milonga, de nombreux professeurs et danseurs connus de tango argentin y ont fait des démonstrations : 

 

Nestor et Patricia Ray, Sébastien Arce et Mariana Montes, Chicho Frumboli et Céline Ruiz, Sébastien Missé et Andréa Reyero, Geraldine Rojas et Javier Rodriguez, Manolo et Martha Anton, Hernan Obispo, Armando Orzuza et Daniela Acuri...

 

    Des cours sont aussi organisés les vendredis avant la milonga. Ceux-ci sont assurés par les tangueros cités ci-dessus ou par Augusto lui-même, qui a également organisé des stages de fin de semaine dans cette salle et ailleurs.

 

    La milonga a accueilli des exposants de chaussures, de photographies, de peintures, de CD, tout cela pour faire vivre la culture du tango.

 

Les cours de tango et de DJing

 

Depuis 2003 : Donne des cours dans une association du 13ème arrondissement de Paris. 

 

Depuis 2006 : Initiation au tango à l’école de commerce HEC.

 

Février 2004 : Cours de Djing à Nantes.

 

L'organisation des championnats de France de tango argentin

 

C'est après avoir assisté plusieurs années de suite au championnat  mondial de tango à Buenos Aires, qu'Augusto s'est vu proposer l'animation de ces championnats en France, qu'il a mis en place en 2006 de manière expérimentale et qu'il s'apprête à organiser de manière plus officielle cette année. 

 

Juin 2006 : Organisation de la finale de la première sélection française pour le IVème championnat du monde de tango argentin au Palais de Chaillot à Paris lors du festival « Buenos Aires tango 3 ». Deux couples de tangueros, dans les catégories tango de scène et tango de salon, ont été envoyés à Buenos Aires en Argentine où ils ont représenté la France au IVème championnat du monde de tango.

 

 

Une renommée nationale et internationale

 

Connu et reconnu en tant que DJ dans le milieu du tango,  Augusto est sollicité pour animer de nombreuses milongas dans toute la France et en Suisse : 

 

A Lyon, Nantes, Nîmes, Zurich, Genève, Lille, Marseille, Bayonne, Paris, Orleans, Tarbes …

 

 

Organisation de milongas après Charenton

 

  • Espace Oxygène, Milonga Sentimental, La Maison du Japon, Saint Rémy-lès-Chevreuse - Au Bord du Lac, La Sirène

 

 

Des critiques de sites Internet à propos de la milonga

 

 

Site de référence pour toutes les danses de couple (Rock, salsa, tango…)-

 

Danse-a-2 Tango argentin Paris

 

« La milonga d’Augusto du vendredi soir est probablement l’un des évènements le plus consensuel dans le milieu tanguero parisien. Elle réunit des danseurs de toutes les sensibilités et l’on y retrouve généralement « tout le monde ». 

 

« La grande capacité d’accueil de la salle, conjuguée à des tarifs raisonnables et des prestations (boissons de qualité à volonté) généreuses le tout, avec un système de carte de fidélité, ne sont peut-être pas étrangères au succès de la formule. »

 

« Augusto est l’un des tout premiers organisateurs DJ qui, à Paris, a initié une véritable approche de la programmation musicale très bien structurée pour une milonga. Sa collection de disques est assez phénoménale tout comme sa connaissance de la musique. Son exemple a montré le chemin à bien d’autres organisateurs contribuant ainsi à rehausser la qualité globale des prestations Tango à Paris »

 

 

Site Tango-argentin.com-

 

    Organisation d’un sondage des meilleurs bals et pratiques parisiens. La pratique d’Augusto a obtenu le plus grand nombre de vote pendant deux ans. Par exemple en 1998, sur 688 votants, 22,8% ont voté en faveur de cette pratique.

 

    « Nombre de milongueros avertis préfèrent des soirées plus modestes telles que, par exemple, la pratique d’Augusto Siancas à Paris, les vendredis soirs, qui brasse et réunit beaucoup de danseurs de tous niveaux et qui, sans orchestre dédié mais assuré par un DJ compétent offre à moindre coût une ambiance « tipica » d’aujourd’hui, finalement plus sympathique et authentique. »

 

 

La Nacion, journal quotidien (Argentine), diffusion nationale, 22 juin 2006.

 

« Augusto, organisateur pour la France du championnat mondial de tango, connaît les milongas en détails et tous les va et vient du tango à Paris »

 

La Salida, magazine trimestriel de tango (France), diffusion nationale, mai 2006.

Interview d’Augusto dans le cadre du débat sur l’idée d’un championnat de tango en France.